Depuis son arrivée au pouvoir, Donald Trump saborde toutes les mesures écolos de son prédécesseur. Pour lui, pas question de faire passer le climat avant le business. Le président le plus anti écolo en trois décisions :

Le Dakota Pipeline.

Il l’avait promis pendant sa campagne : 2 000 km de pipeline, depuis la frontière canadienne jusqu’au centre-est du pays. Problème, les tuyaux, enterrés, traversent des terres indiennes et leurs sources d’eau, bientôt contaminées. Un désastre écologique à peine freiné par des mois de manifestations amérindiennes.

 « Le magnifique charbon propre »

Avec son décret sur l’indépendance énergétique signé hier, Trump sonne la fin du Clean Power Plan : les centrales électriques devaient réduire leurs émissions de CO2 et l’Amérique passer aux énergies vertes. Du coup, il relance l’industrie du charbon, pourtant archi-polluante.

L’Agence de l’environnement…

… Ou ce qu’il en reste. Après avoir nommé un climato sceptique à sa tête, Trump décide de couper les budgets de l’Agence de l’environnement de 30%. Son plus bas niveau depuis 40 ans. Du coup, bye bye la prévention contre la pollution de l’air et de l’eau, ou la contamination au plomb.