TF1 demande des droits de diffusion aux opérateurs qui retransmettent ses chaînes. Un coup de poker qui pourrait leur rapporter gros.

Depuis une semaine, Canal+ a coupé la diffusion des chaînes du groupe TF1. Orange et Free seraient prêts à faire de même. En cause, la décision de TF1 de faire payer une « redevance » aux opérateurs. Au terme de longues semaines de négociation, seuls SFR et Bouygues Telecom sont parvenus à un accord avec TF1.

Un bras de fer dangereux

L’enjeu est de taille pour TF1. Dans une interview accordée au Parisien, le PDG du groupe, Gilles Pélisson, s’est fixé l’objectif de récupérer quelques dizaines de millions d’euros par an auprès de l’ensemble des opérateurs.

Crédit infographie : le Parisien

Mais dans ce bras de fer, les deux parties risquent gros.

En se privant de Canal+, TF1 pourrait perdre entre 15 et 20% de l’audience de ses chaînes gratuites. Deux de ses programmes emblématiques ont déjà fait les frais de la coupure : l’émission The Voice a perdu 1 million de téléspectateurs en une semaine, et le journal de 20h, s’est fait voler la tête des audiences par France 2 samedi.

Mais les opérateurs risquent également de perdre des plumes dans la bataille. Les abonnés mécontents sont nombreux et Canal+ aurait déjà reçu plusieurs milliers de demandes de désabonnement suite à l’affaire.

Près de 20 millions d’euros demandés aux opérateurs

D’après Le Figaro, le groupe, qui toucherait une rémunération de 15 millions d’euros de SFR, aurait réclamé un peu plus de 20 millions d’euros à Free et de 25 à 26 millions à Orange.

Interrogé sur les sommes demandées par TF1, son PDG Gilles Pélisson a quant à lui évoqué « moins de 20 millions d’euros », tout en refusant de dévoiler le montant exact pour préserver le « secret des affaires ».

« Jusqu’à présent, les opérateurs ne reversent rien aux chaînes alors que nous apportons un service qui mérite rémunération. Il est temps de faire bouger les lignes. Nos demandes n’ont rien de mirobolant, contrairement à ce qu’on essaie de faire croire. » s’est-il justifié.

Autre argument pour appuyer la demande de TF1 : sa nouvelle offre « TF1 premium », enrichie de nouvelles fonctionnalités et proposée aux fournisseurs d’accès internet, câblo-opérateurs et opérateurs satellites. Le groupe fait également valoir ses investissements sur les feuilletons comme « Demain nous appartient » ou encore les innovations technologiques.

Alors que chacun semble vouloir camper sur ses positions, les téléspectateurs doivent composer avec la confusion ambiante.