Depuis l’annonce officielle de ses fiançailles avec le prince Harry Windsor, Meghan Markle affole la presse. Mais, bien que souvent ramenée à son apparence physique, l’actrice n’en est pas moins une femme engagée sur de nombreux fronts.

Américaine, catholique, divorcée, vedette de la TV… Meghan Markle n’avait pas franchement le profil de la future duchesse de Sussex. Pourtant, c’est bien avec elle que le prince Harry s’unira au printemps prochain.

Ce n’est pas un scoop, la presse people n’a jamais été très féministe. Ainsi, depuis l’annonce officielle des fiançailles, les médias s’en sont donné à cœur joie. Le détail de ses tenues, ses créateurs préférés, sa robe de mariée rêvée, ses produits de beauté fétiches… tout y est passé. Mais beaucoup occultent ses engagements féministes et humanitaires.

Influenceuse malgré elle

Le sens du style de Meghan Markle est indéniable. Et pour cause, l’actrice est une passionnée de mode depuis toujours. Une passion qu’elle partageait sur son blog lifestyle « The Tig » avant la fermeture de celui-ci en 2014.

En 2016, elle a même imaginé une collection capsule pour la marque canadienne Reitmans. Les pièces, sobres mais toujours chic, sont à l’image de son style de tous les jours.

Malgré la fermeture de son blog, Meghan Markle reste l’une des influenceuses les plus puissantes en matière de mode, à l’image de sa future belle-sœur Kate Middleton. Lors de sa première sortie officielle, la future duchesse portait un sac à main Strathberry. Quelques jours plus tard, la marque écossaise croule déjà sous les commandes. Un phénomène qui n’est pas sans rappeler le « Kate effect », qui désigne l’effet sur les ventes des choix vestimentaires de la duchesse de Cambridge.

Une activiste engagée

Derrière cette façade, se cache néanmoins une femme sensible aux grandes causes. Les engagements de Meghan Markle sont multiples. Féministes, d’abord.

En mars dernier, l’actrice a écrit une chronique dans le magazine Time pour dénoncer la stigmatisation qui entoure les menstruations en Inde.

A l’âge de 11 ans, la jeune Meghan avait déjà fait modifier une publicité sexiste à la TV en écrivant son mécontentement à la marque… et même à Hillary Clinton, alors Première dame ! Une anecdote qu’elle a racontée, en 2015, lors d’un discours à l’ONU lors d’une conférence sur les droits des femmes.

D’origine africaine par sa mère, Meghan Markle s’est également illustrée dans la lutte contre le racisme. L’actrice a d’ailleurs confié dans les médias avoir été personnellement discriminée pour ses origines, et notamment depuis qu’elle fréquente le prince Harry.

Mais ses liens avec le continent africain sont bien plus que génétiques. Engagée dans l’humanitaire, tout comme son fiancé, elle est l’ambassadrice de l’ONG canadienne World Vision et promeut l’accès à l’eau en Afrique.

Philanthrope, féministe, mais aussi glamour, la star de la série « Suits » est donc une femme aux nombreuses facettes. Validée par la Reine elle-même, Meghan Markle semble en bonne voie pour conquérir le cœur des Anglais.