Multinationale spécialisée dans la biotechnologie, Monsanto est aujourd’hui l’entreprise américaine la plus détestée. Entre empoisonnements et gros sous, découvrez le palmarès des scandales signés Monsanto.

1950 : 200 ouvriers développent des chloracnés. Un trouble aussi rare que sévère de la peau, après l’explosion de l’usine Monsanto situé à Nitro en Virginie.

1975 : Monsanto doit payer une amende de 50 000 dollars, après le lancement de son produit Roundup sur le marché. Cet herbicide très puissant est responsable de lourdes malformations fœtales.

1987 : Monsanto est condamné à verser 180 millions de dollars, pour la production de l’agent orange. Ce défoliant était largué par l’US Air Force pendant la guerre du Vietnam pour débusquer les soldats viet-congs. Depuis, il a causé de nombreux cancers et malformations au Vietnam.

2001 : 3 600 habitants de la ville d’Anniston en Alabama attaquent Monsanto pour une contamination aux PCB. Pendant 40 ans, l’entreprise a déversé des milliers de tonnes de déchets contaminés dans un ruisseau au cœur du quartier noir de la ville.

2017 : Il y a quelques jours, l’ONG Générations futures lance une grande étude sur les dangers du Round up : 30 personnalités comme l’ex ministre de l’écologie Delphine Batho, la chanteuse Emily Loizeau ou l’animatrice radio Charline Vanhoenacker se prêtent au jeu. Conclusion : 100% des échantillons sont contaminés par le glyphosate, molécule active des herbicides de type RoundUp.

La menace continue, et cette fois c’est les chefs Michel et Sébastien Bras, Yannick Alléno, Olivier Roellinger et Mauro Colagreco qui pointent du doigt la firme américaine. A travers une lettre ouverte, ces derniers dénoncent la fusion entre Bayer et Monsanto qui représente selon eux un «danger pour nos assiettes».