Vous avez l’impression de ne pas avoir vu le soleil depuis des jours ? D’après les relevés de Météo France cet hiver, c’est probablement le cas ! Le manque d’ensoleillement est particulièrement marqué cette année, avec à la clé des effets néfastes sur notre corps et notre humeur.

L’hiver 2017-2018 a été moins ensoleillé que les années précédentes dans quasiment toute la France métropolitaine.

Dans les 73 stations météos dont Le Monde a relevé des chiffres sur toute la période de janvier à mars, l’ensoleillement a été en moyenne inférieur de près de 20% (− 19,5 %) par rapport à la normale (calculée sur la base des relevés de 1991 à 2010).

Ce manque d’ensoleillement est encore plus marqué dans les régions du sud, habituellement gâtées par le temps. Par exemple, la station de Gourdon, dans le Lot, tient la palme de la grisaille avec − 38,73 % de soleil. Elle est suivie par Grenoble (− 36,89 %) et Brive-la-Gaillarde, en Corrèze (− 36,28 %). Et comme si ça ne suffisait pas, ce mauvais temps s’est bien souvent accompagné de pluies et de neige.

Seule une région est juste au-dessus des moyennes saisonnières d’ensoleillement : la Bretagne ! Quimper a par exemple bénéficié de 7,2 % de soleil en plus sur les mois de janvier à mars (298 heures de soleil, contre 278 heures en moyenne).

Quels effets sur notre corps ?
  • La déprime saisonnière 

Qui n’a jamais eu un coup de blues en sortant du travail la nuit tombée ? Ce trouble de l’humeur, théorisé par le docteur Norman E. Rosenthal en 1984, est majoritairement dû au manque de soleil pendant les saisons automnales ou hivernales. Lorsque la déprime passagère se transforme en dépression chronique, cela occasionne de grande souffrances. Les symptômes sont une diminution de l’énergie, une perte d’intérêt ou encore une baisse de la libido. En somme, les mêmes qu’une dépression « classique ». Dans les cas graves, les patients peuvent aussi souffrir d’hypersomnie, c’est-à-dire dormir très souvent et longtemps.

  • Le manque de vitamine D

Cette vitamine, libérée par les rayons du soleil, a un rôle essentiel pour l’être humain. Elle permet notamment au calcium de se fixer sur les os. Si l’absence de soleil se prolonge, ce manque de vitamine D peut conduire à l’ostéopathie, une maladie qui rend les os « mous » et peut entraîner, sur le long terme, leur déformation. Sans aller jusque-là, le manque de vitamine D peut occasionner des douleurs musculaires et articulaires. Il peut aussi y avoir une baisse de l’efficacité du système immunitaire, car le nombre de globules blancs, réputés anti-infectieux, diminue.

  • Le dérèglement hormonal 

L’ensoleillement agit sur notre horloge interne. Ainsi, lors des changements d’heure ou de saison, notre corps a du mal à avoir ses repères de nuit et de jour. Quand les jours sont courts et les nuits longues, la somnolence est accentuée et la vigilance réduite.

Que faire pour aller mieux ?
  • Dormir

« La meilleure façon de se libérer de la tentation ; c’est d’y céder » disait Oscar Wilde. Pour le sommeil, cette citation est on ne peut plus vraie. Si vous ressentez de la fatigue, couchez-vous tôt, évitez les écrans avant de dormir et préparez-vous une bonne tisane si besoin. Votre corps sera plus fort pour affronter le froid.

  • Une cure de vitamine D

Autrefois, les enfants prenaient de l’huile de foie de morue pour éviter les maladies liées au manque de sommeil. Pour éviter d’en arriver à cette extrémité, mangez du poisson deux à trois fois par semaine et sortez le plus possible, même si le ciel est couvert. Vous pouvez également prendre des capsules de vitamine D sous forme de complément alimentaire.

  • La luminothérapie

Cette pratique consiste à s’exposer quotidiennement à une lumière artificielle blanche, dite « à large spectre », imitant celle du soleil. Elle peut être effectuée dans un cadre médical ou même à la maison grâce à des appareils vendus entre 60 et 300€. Il suffit de s’exposer à la lumière de ces lampes une trentaine de minutes par jour.

Crédit photo : Madame Figaro

La luminothérapie permet de prévenir la dépression saisonnière mais est utile en toute saison pour lutter contre divers troubles comme l’acné, les troubles alimentaires, les troubles du sommeil, l’alcoolisme, le stress…

Dans tous les cas, il faudra prendre son mal en patience car les prévisions météo pour les prochaines semaines n’augurent toujours rien de bon. Comme dit le dicton : en avril, ne te découvre pas d’un fil…