L’homophobie est tristement banale dans ce pays d’Asie du Sud-Est, au point qu’un journal a publié un mode d’emploi qui permettrait de « reconnaître » les homosexuels. Alerte aux clichés.

Messieurs, vous portez une barbe ? Vous allez à la salle de sport ? Vous aimez les vêtements de marque ? Alors vous êtes peut-être gay sans même le savoir. Du moins selon le Sinar Harian, l’un des principaux journaux malaisiens. Le quotidien a jugé bon de publier une liste de signes distinctifs permettant de reconnaître les personnes homosexuelles. En clair, le journal encourage les actes homophobes qui font des ravages dans le pays.

Les filles, il y en a aussi pour vous. Si vous aimez prendre vos copines dans vos bras, si vous serrez la main aux hommes et si vous avez tendance à rabaisser ces derniers, c’est (toujours selon le journal) probablement que vous êtes lesbienne.

Ces affirmations pour le moins douteuses ont provoqué un tollé auprès de la communauté LGBTQ de Malaisie et de ses défenseurs.  Arwind Kumar, une célébrité des réseaux sociaux en Malaisie, a posté sur sa chaîne une vidéo dénonçant l’article. Elle a été visionnée près de 70 000 fois.

« Je connais beaucoup de religieux qui adorent les barbes. Voulez-vous dire qu’ils sont gays ? Voilà à quel point c’est stupide. » ironise le vlogueur.

L’acteur malaisien Hubert Lee s’est également insurgé sur Twitter.

« … Cette généralisation est incroyable! Qu’est-ce que c’est que ce torchon?! Pas étonnant que les gens utilisent surtout le Sinar Harian pour emballer leur repas! … »

Non seulement l’article du Sinar Harian est accusé de propager des clichés peu fiables, mais aussi de mettre en danger les homosexuels en encourageant une « chasse aux sorcières ».

Un pays ou l’homosexualité tue

En Malaisie, l’homosexualité est passible de 20 ans de prison et reste mal perçue par la société. L’année dernière, un étudiant de 18 ans a été frappé et tué par ses camarades à cause de sa sexualité. Quelques mois plus tard, c’est une femme transsexuelle de 27 ans qui a été assassinée alors qu’elle faisait ses courses.

Les agressions de plus en plus nombreuses envers la communauté LGBTQ sont l’un des symptômes de l’influence grandissante de l’Islam conservateur. L’article du Sinar Harian était d’ailleurs accompagné de l’interview d’un prédicateur dénonçant la « tendance » homosexuelle.

Crédit photo : Reuters

Dans ce pays majoritairement musulman, même le gouvernement semble avoir adopté une homophobie décomplexée. En juin 2017, le ministère de la Santé avait lancé un concours de vidéos pour « prévenir » l’homosexualité. Jusqu’à 1000 dollars ont été offerts aux vainqueurs.

Quelques mois plus tôt, le gouvernement avait également tenté en vain de faire censurer le live-action La Belle et la Bête à cause d’une scène sous-entendant l’homosexualité. Au final, le film s’est simplement vu interdit aux moins de 13 ans. Ironique pour un Disney.

L’homophobie de plus en plus décomplexée dans le monde

La Malaisie n’est malheureusement pas le seul pays où il fait mauvais d’être homosexuel. Sa voisine l’Indonésie n’est pas en reste en matière d’homophobie, notamment dans la province musulmane d’Aceh ou plusieurs hommes ont été condamnés à des coups de bâton en public à cause de leur orientation sexuelle.

En Russie, c’est une vidéo de propagande pour Vladimir Poutine qui fait scandale. On y voit un père de famille obligé de cohabiter avec un jeune homme gay… Parce qu’il n’est pas allé voter ! « Heureusement » pour lui, ce n’était qu’un cauchemar.

En Tchétchénie, le gouvernement aurait même mis en place une épuration des homosexuels grâce à des camps de concentration.

Partout dans le monde, il existe des pays où l’homosexualité est punie par la loi et où les homosexuels subissent persécutions et humiliations. Le combat est donc loin d’être terminé.