Aujourd’hui aura lieu la première rencontre avec un chef d’état étranger pour le nouveau président de la République Emmanuel Macron. Et c’est l’Allemagne avec Angela Merkel qui aura les honneurs, sur les traces d’une Europe toujours plus forte.

« La France sera dirigée par une femme : ce sera moi ou Mme. Merkel ». Marine Le Pen avait frappé les esprits avec cette phrase. La candidate Front National avait axé sa campagne sur un angle profondément anti-européen, au contraire de son adversaire, officiellement Président depuis hier, Emmanuel Macron. Comme pour réaffirmer sa volonté, il a prévu de faire son premier voyage en Allemagne.

© Photo de classe avec Emmanuel Macron à gauche et Angela Merkel et François Hollande à droite en 2015, Getty Images

Angela Merkel, la superwoman allemande

Après la victoire de son parti en Rhénanie du Nord hier, la chancelière allemande Angela Merkel marque un grand coup dans la course pour l’élection fédérale allemande de septembre 2017. Cette région était pourtant jusqu’à là, le fief du parti social-démocrate (le SPD).

Angela Merkel marque donc un cap dans la campagne pour un prochain mandat mais elle gagne comme ça en importance dans son pays mais aussi en Europe et ça annonce donc une bataille de titans entre les projets pour l’Europe de la France et de l’Allemagne.

L’Europe au cœur des débats 
© Der Spiegel

Le quotidien Der Spiegel a titré au lendemain de l’élection : « Un ami cher ». Oui, cher mais comme l’argent. Le journal sous titre en effet : « il sauve l’Europe mais l’Allemagne doit payer ».

Un véritable bras de fer va donc s’engager dans l’Union Européenne (UE) pour faire valoir son point de vue, mais aussi son projet.

Ainsi Macron souhaite un rapprochement stratégique avec l’Allemagne, le nouveau président français a des exigences qu’il va essayer de faire passer à tout prix, comme les autres pays membres de l’UE. Il souhaite par exemple mettre en place un budget de la zone euro ou encore un parlement de cette zone. Il avait déclaré dans une vidéo qu’il voulait une Europe «  digne des promesses d’hier pour porter les promesses de demain ». Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a qualifié d’«irréalistes» les idées de Macron sur la réforme de la zone euro.

Une Union Européenne rayonnante

Angela Merkel et Emmanuel Macron pourront tout de même s’entendre sur un point. Ils veulent une Europe rayonnante, attractive mais surtout qui pèse dans le monde. Les chefs d’états français et allemand veulent imposer l’UE comme grande puissance aux côtés des États-Unis ou de la Chine.

Des solutions qui ne seront apportées qu’après un compte rendu complet de l’Union Européenne. Elle a subi de nombreux chamboulements ces derniers temps avec la crise des migrants notamment.