L’Olympique de Marseille s’est incliné hier soir 1 but à 0 en quart de finale de la Ligue Europa face au RB Leipzig. L’OM diminué par les blessures de Florian Thauvin, Steve Mandanda, Adil Rami et Rolando n’a pas démérité et est toujours en vie. Et cela malgré le but de Timo Werner.

Dans les matchs de haut niveau que  propose les compétitions européennes, les parties peuvent basculer d’un côté comme de l’autre Pour un détail…qui compte. Gulasci, le gardien de Leipzig repousse deux frappes consécutives d’Ocampos et de Bouna Sarr et là, tout s’emballe.

 Un but encaissé, zéro marqué : il faut inverser la tendance pour passer…

C’est après cette double occasion de Marseille que Leipzig a marqué sur un contre ravageur. Forsberg dépose Jordan Amavi et lance Timo Werner. L’attaquant allemand excentré à droite crochète le jeune Kamara, et déclenche une frappe pied gauche qui se loge au fond des filets. La RED Bull Arena s’embrase. Yohann Pelé n’est pas exempt de reproche, le ballon passe sous la jambe du gardien, qui a mal lu la trajectoire.

Crédit Photo: Nord Eclair
 Le Vélodrome…facteur plus, qui peut faire la différence

Marseille peut nouer des regrets car il a eu de nombreuses occasions de marquer ce but si précieux à l’extérieur. Le coach Rudi Garcia croit aux chances de son club pour inverser la tendance au match retour. Pour cause, même sans les faveurs de l’arbitre, l’OM joue à 12 à domicile. Le stade Vélodrome s’annonce bouillant et ne fera qu’un avec les Phocéens. Au bon souvenir de ses plus belles soirées européennes.

Jeudi prochain, Marseille enregistrera les retours de Florian Thauvin, Adil Rami et peut-être Rolando. Un avantage certain pour jouer la qualification.