L’art rode dans Paris et ne s’éteint jamais. Une aubaine pour venir prendre un bol d’air particulier, même pour les jeunes et leurs petits budgets. Alors de l’exposition classique à l’exposition déjantée, plus d’excuse pour en louper une. Focus sur 5 expos qui combinent économies et divertissement. 

 

Pour les amoureux d’histoire

Pour les amoureux des classiques, rien de tel qu’un détour au Louvre pour s’imprégner des œuvres de Delacroix. L’exposition aux 180 œuvres tente d’élucider la carrière complexe du peintre du XIXème siècle. Vous avez jusqu’au 23 juillet pour absorber cette dose d’histoire passionnante, le tout à 4€ si vous avez moins de 26 ans ! 

 

« La liberté guidant le peuple » – Eugene Delacroix

Pour les réalistes de 2018

Comprendre notre époque et sa situation épineuse et diverse est un défi de taille pour nombre d’entre nous. Et c’est tout le travail de Nina Chanel Abney au Palais de Tokyo. A l’aide de paradoxes, elle capture l’énergie et les tensions qui secouent notre monde avec des fresques réalisées en situation, directement sur les murs du Palais de Tokyo. La date de fin ? Le 09 septembre. Le prix ? 9€ pour les 18-25 ans. 

Palais de Tokyo

 

Pour les futuristes amoureux des robots 

Et si un robot pouvait créer de l’art ? C’est tout l’enjeu d’une exposition au Grand Palais. Pour savoir si un robot peut se substituer à un peintre ou un sculpteur, une vingtaine d’installations artistiques toutes générées par des logiciels sont sur place. Programmées et installées par des artistes de treize nationalités, ces œuvres sont le fruit de collaborations entre artistes et programmes robotiques. Une expo qui déborde d’originalité ! Et c’est gratuit pour les jeunes de 16 à 25 ans inclus, sans billet ni réservation, les mercredis 2 mai, 6 juin et 4 juillet, entre 19h et 22h.

Crédits : Expo in the city

 

Pour les fanatiques de l’art abstrait 

Partez à la découverte du pionnier de l’abstraction : Kupka.  Une rétrospective qui retrace le parcours de l’artiste : 300 peintures, dessins, gravures, livres et documents qui dévoilent sa personnalité. Un univers riche en formes, couleurs et mouvements… Et c’est jusqu’au 30 Juillet. Une aubaine pour les moins de 26 ans qui ont la possibilité chaque premier mercredi du mois de venir contempler gratuitement ces œuvres lors des « Nuits nocturnes » au Grand Palais.

Crédits : Kupka

Pour les adeptes des années folles

C’est jusqu’au 15 juillet que le Musée Maillol présente une exposition consacrée à l’artiste japonais, Léonard Tsuguharu Foujita. Plus d’une centaine d’œuvres retracent la vie des années folles et des expériences de Foujita, naturalisé français, évoluant entre deux cultures. Du Japon à la France, ces œuvres nous permettent de s’imprégner des rebondissements de sa vie. Un doux mélange bi-culturel pour 13€.

« Composition aux lions » – Léonard Tsuguharu Foujita