Ce matin Jacques Brunel, sélectionneur du XV de France, a dévoilé la composition de l’équipe prête à défier l’Italie ce vendredi à Marseille. Une victoire est impérative pour les Bleus s’ils ne veulent pas terminer dernier du Tournoi des 6 Nations.

Le changement c’est maintenant

Comme annoncé le staff tricolore a effectué cinq changements dans son équipe pour affronter l’Italie en marge de la troisième journée du Tournoi des 6 Nations. Exit les Palis, Lamerat, Vakatawa, Thomas et Iturria et place à du sang neuf avec les titularisations de Bonneval, Bastareaud, Grosso, Fall et Gabrillagues. Pour le reste c’est globalement la même ossature que celle d’Édimbourg. Maintenant il faut espérer que le résultat soit différent. Car après avoir enchaîné 8 matches sans victoires, il est urgent d’enrayer la spirale négative. La dernière fois que la France a connu le succès remonte à un an. Plus exactement, au dernier match du Tournoi 2017 et cette victoire 20-18, ô combien contestée, contre le pays de Galles au bout de 100min de match.

Crédits : Twitter FFRugby
Sauver le Tournoi

Pour les Bleus il n’est plus question de bien jouer mais simplement de gagner. Car l’ombre de la « cuillère de bois » plane au-dessus de cette équipe. Et faire autre chose qu’une victoire face à cette faible Italie (51 points de moyenne encaissés par match depuis le début du Tournoi) serait bien plus que catastrophique, ce serait risible … Après quoi il serait maladroit de continuer à mettre la responsabilité de ces déroutes seulement sur l’encadrement technique. Les joueurs sont également les acteurs de ces défaites du XV de France. Ils semblent parfois ne pas s’impliquer totalement sous le maillot bleu. Et ce n’est pas les évènements d’Édimbourg qui viendront contredire cela. Alors messieurs, le moment est venu de mettre le Bleu de chauffe et d’éviter une comedia dell’arte.