L’Iran est multiple. La Charia rythme le quotidien des Iraniens qu’ils le veuillent, ou non. Entre tension et calme instaurés par les autorités, difficile de juger la situation actuelle. Mais les divergences de pensées ne sont pas nouvelles et fractionnent le peuple iranien depuis déjà des dizaines d’années. 

L’Iran aujourd’hui

L’Iran est aujourd’hui une République islamique du Golfe persique. Proclamée le 1er avril 1979, ce régime autoritaire repose sur la loi islamique (la Charia) et le principe de la tutelle du juriconsulte, c’est-à-dire que l’ensemble des institutions sont sous l’autorité du Guide suprême de la révolution islamique, l’ayatollah Khamenei. Le président de la République se nomme Hassan Rohani et exerce les fonctions de chef d’Etat et chef de gouvernement. Responsable devant le Guide suprême et le Parlement, il n’est pas le chef des armées. Ce clan rythme le quotidien des Iraniens.

La situation en Iran c’est largement dégradé – les atteintes à la liberté se sont multipliées et la question du respect des droits de l’Homme se pose sans complexe à l’internationale. C’est une réforme économique qui réveille les tensions du pays depuis 2 semaines. Une réforme économique qui traduit autre chose : une division du peuple iranien. Une division entre les pro-régime et les contestataires. C’est un soulèvement sanguinaire qui a laissé des traces. Minimum 20 morts – de ces mouvements « minoritaires » qui réclament un meilleur niveau de vie mais aussi le droit de parler, de s’habiller, de chanter ou de danser librement.

Crédits : www.lemonde.fr Manifestation de 2013

Le régime a organisé des manifestations pour montrer son pourvoir, sa puissance et sa légitimité à l’internationale. Une belle mise en scène.

L’Iran des années 70

Ces dissonances ne sont pas nouvelles. 1979 marque une rupture pour le pays. Avant la révolution islamique, l’Iran sous le règne du Shah préoccupait déjà. Le non-respect des droits de l’Homme avait était constaté par des ONG. Toutefois, le pays était considéré comme un pays moderne, où la liberté d’expression était moins taboue. Un pays où la musique n’était pas censurée à tout va. Un pays laïque, tourné vers l’Occident où la diversité culturelle était présente. Un pays où la liberté des femmes était.

 

Crédits : www.terrafemina.com

Ces clichés sont explicites tant la différence avec l’Iran d’aujourd’hui est immesurable. Il s’agit de 2 Unes de magazines que l’on pouvait trouver dans les kiosques des années 70. Tête nues, corps dénudés, maquillage et prise de parole féminine noire sur blanc, les femmes faisaient partie de l’Iran.

Nombre de familles iraniennes ont décidé lors de la Révolution islamique de 1979 de quitter le pays, d’abandonner leur vie, pour ne pas se voir imposer une vie dictée par la Charia. Nombre de familles sont restées. Nombre de ces familles subissent le régime. Nombre se révoltent. C’est un cri persan dans les rues du pays. Un cri étouffé par les dirigeants. Perdu ente la nostalgie de l’Iran avant 1979 et les divisions de l’Iran d’aujourd’hui, à quand l’Iran de demain ?