Les bleus débutent l’Euro 2018 de handball, face à la Norvège ce soir à 20h30. Un démarrage dans le vif du sujet pour une équipe de France remaniée, mais qui figure toujours parmi les favoris.

L’Euro 2018 de handball, débute ce soir en Croatie avec une certitude, les Experts devront plus que jamais compter sur la relève. Certains cadres de l’équipe comme Daniel Narcisse ou Thierry Omeyer ont quitté les bleus après le Mondial 2017, mais d’autres sont toujours là et tiennent la barre. Nikola Karabatic, Luc Abalo et Mickaël Guigou devront néanmoins compter sur le soutien de la jeune génération, portée par Nedim Remili, Ludovic Fabregas ou encore le jeune Dika Mem. L’objectif pour l’équipe de France de Handball : décrocher un quatrième titre de champions d’Europe, après ceux de 2006, 2010 et 2014, et égaler le record de la Suède. Pour certains piliers de l’équipe, comme Karabatic ou Guigou, cet Euro 2018, pourrait bien apporter une 10ème médaille d’or internationale à leur palmarès. Attention, les Experts avaient déçu lors du dernier Euro 2016 en Pologne, en terminant 5ème.

Finale d’entrée !

Le championnat d’Europe de handball est considéré comme la compétition la plus relevée de la discipline. Pour cause, toutes les équipes ayant remporté les championnats du Monde sont européennes. Et pour bien rappeler à nos « indestructibles » bleus, la difficulté de la compétition, ils entameront cet Euro, par un match de poule contre la Norvège, qu’ils avaient affronté en finale du dernier Mondial 2017. Le temps des réglages est court pour l’équipe de Didier Dinart, il faudra tout de suite annoncer la couleur face aux norvégiens. Une situation assez inédite pour les bleus qui « préfèrent généralement commencer la compétition crescendo », souligne Nikola Karabatic. « Là ce n’est pas le cas mais on n’a pas le choix. Il va y avoir beaucoup d’excitation et de nervosité. On sait qu’on n’a pas le droit à l’erreur sur ce match » ajoute le joueur du Paris Saint Germain.

Avant de se retrouver ce soir, les deux équipes s’étaient affrontées il y a une semaine à Rouen lors d’un match de préparation, gagné assez facilement par les Français (32-27), mais les deux équipes avaient un peu caché leur jeu.