Un mois après son investiture, George Weah, Président du Liberia est à Paris, pour son premier déplacement officiel en Europe. Zoom sur le parcours hors-norme de cet enfant du ghetto, devenu star mondiale du football, avant d’accéder à la plus haute fonction de l’Etat.

 

Son nom a été scandé durant trois ans dans l’enceinte du Parc des Princes. Depuis, la star du PSG a quitté la tunique de footballeur pour enfiler le costume de Président. De retour à Paris pour sa première visite officielle, en qualité de Chef d’Etat, il a été reçu par Emmanuel Macron à l’Elysée. Il a également participé à plusieurs manifestations officielles dont la visite du Centre National des Arts et métiers de Paris avec une rencontre avec 400 étudiants pour une conférence-débat consacrée à l’éducation et la formation professionnelle. Weah Président ? Rien ne prédestinait l’enfant de Monrovia à exercer cette fonction.

Du ghetto au football pro

George Weah est né le 1er octobre 1966 dans une famille pauvre à Clara Town. Il est élevé à la dure par sa grand-mère dans un des nombreux bidonvilles de Monrovia. C’est dans ces ghettos que se concentrent les classes les plus défavorisées de la capitale du pays. Gorge Weah est issu du groupe ethnique krou, alors que le pays est dominé par les descendants d’esclaves américains, qui fondèrent le Libéria au XIXe siècle. Enfant, il travaille. Comme réparateur de téléphones. Mais le ballon, qu’il a toujours aimé taper dans les ruelles boueuses de Carla Town, va changer sa vie.

Crédit photo: AFP/ Olivier Laban-Mattei

La carrière exceptionnelle de l’unique ballon d’or Africain

En 1988, alors âgé de 22 ans, le jeune footballeur s’envole pour la France et rejoint le club de l’AS Monaco. En 1992, il est transféré au Paris-Saint-Germain. Avec lui le Paris-Saint-Germain connaît une très bonne période (vainqueur du championnat de France 1994, demi-finaliste de la Ligue des Champions 1994-1995). Quelques mois après son arrivée au Milan AC il est récompensé par le Ballon d’or 1995. Il est le premier joueur non européen à recevoir cette récompense. Il est toujours le seul Africain à avoir reçu cet honneur.

La fin de carrière de Georges Weah a été célébrée dans le stade Samuel-Kanyon Doe en 2005. Tout un symbole car c’est l’enceinte de ses plus grands exploits avec son équipe nationale.

Crédit photo: FootTheBall

Georges Weah ou la persévérance politique d’un compétiteur

Sa carrière politique commence en 2005. Mais son engagement lui est bien antérieur. Déjà en 1996, en pleine guerre civile au Liberia, George Weah avait demandé à l’ONU d’intervenir. En représailles des rebelles avaient brûlé sa maison de Monrovia, avaient pris en otage deux de ses cousins et avaient violé deux de ses cousines.

De retour au Liberia après sa carrière de footballeur, George Weah décide de s’engager dans la vie politique de son pays. Mais pour ravir la présidence, le chemin est plus long que prévu. En 2005, il est battu par Ellen Johnson Sirleaf, Présidente sortante, alors qu’il était arrivé en tête au premier tour. Six ans plus tard, second échec, toujours face à la Présidente Sirleaf. Finalement, il est élu sénateur du Montserrado, où se trouve la capitale, en 2014.

Un président qui rentre dans l’histoire

C’est le jeudi 28 décembre que George Weah remporte enfin le trophée le plus prestigieux de sa vie. Celui pour lequel il s’est battu de nombreuses années. Habitué des victoires sur les pelouses européennes, cette fois-ci, Weah triomphe dans son pays. A 51 ans, il est largement élu président du Libéria face à Joseph Boakai. Devant une foule en transe venue applaudir son  » héros« , Georges Weah avait du mal à cacher son émotion, en ce jour de gloire. Cette élection marque un tournant dans l’histoire du Liberia. Pour la première fois depuis la création du pays, en 1822, le vainqueur est un « enfant du ghetto ».

Georges Weah, sportif dans l’âme a décidé de célébrer son investiture et de prêter serment le 22 janvier dernier dans le stade Samuel-Kanyon Doe, à Monrovia, capitale du pays plutôt qu’au Palais présidentiel. Vingt-cinquième président de la République, il est également le premier footballeur professionnel de l’histoire à devenir chef d’Etat. Il succède à Ellen Johnson Sirleaf qui est restée 12 ans au pouvoir.

Georges Weah est incontestablement le meilleur footballeur Libérien de l’histoire. Devenu chef d’Etat, il a désormais 6 ans au minimum pour devenir également le meilleur président de l’histoire du Libéria. Et pour l’enfant du pays, rien n’est impossible !

 

Le Liberia, une terre d’esclaves libérés

Pays de l’Afrique de l’Ouest, le Liberia est fondé en 1822 par la société nationale d’Amérique de colonisation (The National Society of Colonization) , pour y installer des esclaves noirs libérés. C’est la première nation d’Afrique à avoir obtenu son indépendance en 1847. Il fait partie des dix pays les moins développés du monde. La population est estimée à 4 299 944 habitants en 2016. En 2014, le Liberia est touché de plein fouet par une importante épidémie du virus Ebola, la plus grave subie jusqu’à présent.