La Fondation Mozilla, révolutionne son navigateur et lance Firefox 52. La promesse : rapidité, sécurité et un meilleur design.

 

Firefox réinvente le design et la technologie de son navigateur Web. Dans un premier temps, Firefox 51 est sorti le 24 janvier et est beaucoup plus rapide grâce au multiprocessing. C’est ensuite Firefox 52 qui sera la vraie révolution du navigateur de Mozilla, le 7 mars prochain. Firefox souhaite transformer l’expérience web de ses utilisateurs en se concentrant sur la sécurité, la rapidité et le design du navigateur.

 

 

Conscients de l’inquiétude causée par les révélations d’Edward Snowden, Firefox présentera une fonctionnalité importée de Tor Browser, qui empêchera l’établissement d’une empreinte unique de votre ordinateur en privant les sites commerciaux d’un élément pour établir une ID unique qui leur permet de suivre et de cibler chaque internaute.

 

L’autre réelle amélioration de Firefox sera sa rapidité. Servo, le nouveau moteur de rendu a été développé avec Samsung : « Les pages se chargeront plus rapidement et le défilement sera très fluide. Les animations et les applications répondront instantanément et même un contenu plus lourd s’affichera avec des taux de rafraîchissement à la hauteur. Et le contenu le plus important sera priorisé afin de s’afficher au plus vite, en concentrant la puissance où vous en avez le plus besoin » explique David Bryant, directeur d’ingénierie pour Firefox. Electrolysis, qui renforce en parallèle la sécurité du navigateur, doit permettre au navigateur de rester fonctionnel si le plugin d’une page Web ne fonctionne pas.

 

Une note de blog de Mark Mayo, senior vice-président Firefox, révèle en revanche que les premiers prototypes du nouveau design de Firefox s’appuient sur la technologie de leur concurrent Google Chrome. Pour pouvoir explorer de nouvelles pistes en toute liberté, l’équipe Tofino, qui travaille à une partie de l’amélioration, s’était complètement isolée des autres équipes de la Fondation Mozilla durant plusieurs mois. « L’idée est d’avoir un regard neuf sur les problèmes que rencontrent les gens sur le web, sans être contraints par un historique de 20 ans », explique Philipp Sackl, designer principal de Firefox. Ce qui a valu à l’équipe du projet Tofino les foudres de certains membres de Mozilla, qui ont estimé que cela dénigrait leurs efforts de développement actuels, malgré la mise à jour de l’article de Mark Mayo précisant que le projet Tofino porte uniquement sur le design.

 

Quantum, le périlleux projet de migration entre l’ancienne et la nouvelle version de Firefox se fait de manière progressive pour que les utilisateurs soient le moins gênés possible. Mozilla annoncera la fin définitive du support de Firefox pour Windows XP et Vista au milieu de l’année 2017. Aujourd’hui derrière Google Chrome au classement des navigateurs les plus utilisés et presque inexistant sur les terminaux mobiles, la Fondation Mozilla comptent beaucoup sur Firefox 52 pour remonter la pente.