Tristesse et colère dans l’université de North Lake College dans la banlieue de Dalas. Vers 11h 30, heure local, une fusillade a éclaté dans l’établissement au Texas, Etats-Unis. Un individu a pénétré dans l’établissement avant d’ouvrir le feu. Une personne est morte sous les balles. Le tireur s’est suicidé.

©7sur7be

Tristesse et colère à l’université de North Lake College dans la banlieue de Dalas. Des coups de feu ont été tirés tuant une personne. Retour sur une matinée cauchemardesque.

Le tireur se suicide

La fusillade dans le campus s’est produite vers 11h30 du matin au Etats-Unis. Alors que l’établissement était rempli d’étudiant, un individu s’introduit dans l’enceinte, tuant une personne, une étudiante d’une vingtaine d’années. Les deux individus ne se connaissaient visiblement pas. Selon la police local, le tireur serait Adrian Torrres, âgé de 21 ans. La police a aussi indiqué avoir retrouvé l’assaillant mort  à côté de sa victime, dans les douches d’un vestiaire, dans un bâtiment voisin. Les étudiants ont été immédiatement évacués du campus. L’établissement reste à ce jour fermé.

We have what appears to be one victim deceased & the shooter has committed suicide.

— Irving Police Dept. (@IrvingPD) 3 mai 2017

Le nombre de fusillades explose aux USA
©LeMonde

Les Etats-Unis ont vu le nombre de fusillades exploser ces dernières années. Plusieurs cas similaires ont été répertoriés. En 2007, un étudiant pénètre dans l’université de Virginia Tech en Virginie avant de tuer 32 personnes, puis se suicide. Plus récemment aussi en 2012, Adam Lanza âgé de tout juste 20 ans, s’introduit dans une école élémentaire dans le Connecticut et tue de sang-froid 26 personnes, dont 20 enfants. Il finira lui aussi par se donner la mort. Première cause de ces fusillades, le port d’armes autorisés aux Etats-Unis. En matière de Sécurité, le Président des Etats-Unis, Donald Trump évoque lui un » droit à se défendre et à défendre sa famille ». Un constat alarmant quand on sait que en 2015, 50 fusillades ont eu lieu dans des campus et que environ 13 000 personnes seraient mortes sous les balles.