Les navires US est en route vers la Corée du Nord…mais avec 10 jours de retard. “L’armada” américaine promise par Donald Trump vers la péninsule coréenne en répondant à la menace nucléaire de Pyongyang « n’a pas commencé à naviguer vers cette zone », a confirmé mardi 18 avril un responsable de la Défense Américaine.

Au lieu de se diriger vers la Corée, les navires américains ont tranquillement continué d’opérer vers l’océan Indien, de plus en plus loin de là…Ce mardi 18 avril, la rumeur a été confirmée par le responsable américain à la Défense: en fait le groupe aéronaval « va commencer à faire route vers le nord en direction de la mer du Japon dans les 24 heures ». Ce qui contredit la déclaration du Donald Trump sur Fox News mardi 11 avril: « Nous sommes en train d’envoyer une armada, très puissante».

Coup de bluff?

Quatre jours après de nouveaux essais nucléaire nord-coréens, le 8 avril, une porte-parole américain dans le Pacifique avait annoncé qu’un porte-avion US Carl Vinson et ses navires d’escorte allaient opérer vers la péninsule coréenne, pour une “mesure de précaution”. Plus tard, le chef du Pentagone avait déclaré qu’ils étaient en route, tout de suite, et Donald Trump l’avait confirmé en précisant qu’il s’agissait « des plus puissants navires dans le monde».

La situation devient tendue, la démarche a été présentée comme une menace militaire de Donald Trump pour la Corée du Nord, quelques jours après les frappes contre les attaques chimiques en Syrie. Et la démarche semble fonctionner. Le 15 avril, c’était le 105e anniversaire de la naissance du fondateur de la Corée du Nord, à ce même jour, le 6ème essai nucléaire, qui avait été prévu, a été  supprimé. On ignore le lien entre les deux, sauf qu’une photo prise le 15 avril a contredit la version des autorités américaines.

Enorme confusion? 

Sur cette photo publiée par l’US Navy, le porte-avions est dans le détroit de la Sonde, entre les îles indonésiennes de Java et Sumatra, à 5 500 kilomètres de la péninsule coréenne, qu’il aurait pourtant dû atteindre en une semaine environ.

U.S. NAVY

D’après le Washington Post, la Maison Blanche s’est refusée à tout commentaire, mais le membre du Centre d’évaluation budgétaire stratégique, Ross Babbage s’exprime: « il s’agirait de bien plus qu’un simple coup de bluff », parce que « cela fait 40 ans que l’administration américaine essaie de détourner les Nord-Coréens des armes nucléaires ». La presse américain interprète ce scandale plutôt comme «une nouvelle annonce fantaisiste du président, qu’à des mensonges par omission ».

Quelle coïncidence! Le deuxième jour de publication de cette photo, donc le 16 avril, la Corée du Nord a fait un nouvel essai de missile. Cette fois, Donald Trump a répondu bien sûr en haussant le  ton envers Kim Jong-Un de “bien se tenir”, et hier, les Américains ont annoncé que des soldats américains étaient rassemblés sur le porte-avions américain Ronald Reagan, qui se dirige vers le Japon. Mais on ne sait pas où il va arriver…