Leader dans le secteur du digital et des nouvelles technologies, la Chine se positionne aujourd’hui comme le pays détenant le plus grand nombre d’internautes. Avec près de 700 000 millions de membres sur le net, la Chine bat tous les records.

À la pointe des innovations technologiques, la Chine ne cesse d’attirer l’attention sur elle. Toujours plus futuriste et novateur, le pays affirme cette fois sa position dans le marché du web. Alors que le pays comptait 688 millions d’internautes fin 2015, le centre chinois d’informations sur l’internet (CNNIC), a annoncé vendredi recensé près de 700 millions d’utilisateurs.

En un an, la Chine marque une augmentation de 39,5 millions ce qui représente plus de la moitié de la population chinoise. Des révélations étonnantes, quant aux contrôles drastiques imposés dans le pays.

La Chine : Le pays de la censure

Loin d’appliquer une liberté totale sur le net, la Chine suscite l’interrogation suite aux révélations de ses chiffres. Battant tous les records avec près de 700 millions d’internautes, le pays s’impose face au monde entier malgré sa réputation concernant ses méthodes de censure. Des contrôles rudimentaires sur les contenus en ligne, de nombreux sites étrangers bloqués, une armée de censeurs mobilisés et un filtrage impitoyable des réseaux sociaux, à Pékin l’utilisation d’internet est devenue la priorité des gouvernements provinciaux.

Une réglementation dès plus strictes, qui n’empêche pas de faire du web, l’outil crucial pour l’activité économique chinoise. Grâce à la création de nouvelles technologies digitales, la Chine parvient à diffuser ses propres moteurs de recherches. Baidu, Sogou ou encore Chinaso.com, ses services en ligne ont rapidement connu un véritable succès auprès de la communauté chinoise.


 

 

Une alternative à la censure plutôt fructueuse, qui connaît un essor robuste et un commerce électronique qui constitue une part grandissante des ventes de détail dans le pays. Une notoriété qui réjouie le gouvernement, qui n’hésite pas à vanter ses efforts pour rééquilibrer son modèle de croissance en faisant décoller la consommation intérieure.