Les finales de conférence ont livré leur verdict cette nuit. Le 52ème Super Bowl verra s’affronter les Philadelphia Eagles aux tenants du titre, les New England Patriots, dans la nuit de dimanche à lundi 5 février au U.S. Bank Stadium de Minnesota. Ces deux derniers tickets ont été distribués au terme de finales palpitantes.

New England, tenant du titre, a souffert pour valider son ticket pour la finale, ce dimanche, face aux Jaguars de Jacksonville (24-20). L’équipe menée par la star Tom Brady a dû attendre le 4ème quart-temps pour prendre le score à son compte. Si leur qualification fut à l’arraché, leur adversaire en finale, eux, se sont baladés. En effet les Eagles de Philadelphie ont survolé leur match face à Minnesota. Pour décrocher leur place en finale, les Pennsylvaniens ont concassé la meilleure défense du championnat en s’offrant la bagatelle de 5 touchdowns. C’est donc sur un score fleuve que la ville de Rocky s’est imposé (38-7). Leur adversaire, Minnesota, ne boxait vraiment pas dans la même catégorie.

Un air de déjà vu

Ce n’est pas la première fois que les deux franchises nord-américaines s’affrontent pour s’adjuger le trophée Vince Lombardi. En 2005, New England avait triomphé 24-21. Mais cette fois-ci la donne semble différente. D’un côté les Pennsylvaniens sont en confiance, surtout après une telle démonstration en finale de conférence. Mais d’un autre côté, New England reste la meilleure équipe du 21ème siècle avec 5 succès. En cas de victoire dans deux semaines, elle égalera le record de victoire détenu jusqu’ici par les Steelers de Pittsburgh. Philadelphie se présentera donc en outsider mais ce rôle ne semble pas effrayer ces joueurs à l’image de Chris Long « on croit en nous et on se bat jusqu’au bout ».

Le Super Bowl, un jour vraiment à part (Crédit : abcnews.com)
Un évènement tant attendu

Le Super Bowl reste l’événement le plus attendu outre-Atlantique mais pas seulement, puisqu’il représente la deuxième compétition sportive la plus suivie dans le monde après la finale de la Coupe du Monde de football. L’année dernière, la finale avait été retransmise dans 170 pays. Mais au-delà de l’enjeu sportif, le business autour de l’événement est colossal. Un spot publicitaire de 30 secondes pendant les pauses du match coûte 5 millions de dollars. Et la consommation des américains pendant cette journée est tout aussi ahurissante. Il n’y a qu’à voir la quantité de bière consommée dans la journée pour s’en rendre compte … 1,3 milliard de litres. Selon les experts cette quantité serait comparable à un peu plus de 7 minutes de flux des chutes du Niagara… Rendez-vous dans deux semaines pour un déluge annoncé.