Aibos est la star du CES qui se déroule en ce moment à Las Vegas. Dévoilé par Sony, cette boule de plastique attise la curiosité depuis maintenant 12 ans. Coup de jeune assuré cette année : Aibos se veut plus moderne et plus intelligent.

Si Aibos fascine tant, c’est que son comportement se rapproche d’un véritable animal. Il sait répondre aux ordres mais se contente, par moment, de ne pas y faire attention. Une manière de ne pas le prendre comme une machine qui marche sur commande.

Cet animal de compagnie d’un nouveau genre vole la vedette aux autres innovations. Grace à ses caméras intégrées, « l’animal » peut reconnaître ses maîtres et son environnement. Il est aussi apte à jouer et répondre aux ordres. Mais pas que ! Il prend en compte les remarques de ses maîtres et réagit en conséquence. Aibos est donc content quand il entend « bon chien » et fait le beau quand on le caresse. Sa gestuelle fonctionne dépendamment de ses humeurs. Un naturel (presque) déconcertant.

Si Aibos est capable de vaquer à ses occupations tel un vrai chien, il s’agit bien d’un robot  à l’autonomie limitée. Deux heures et votre chien s’éteindra. Une option donc pour ce qui souhaite profiter de la tendresse d’un animal (en plastique), sans en avoir les contraintes. C’est une relation particulière, spéciale. Un chien à temps partiel, ça vous tente ?

Vous pourrez vous l’offrir pour 1 500 euros, mais prenez garde : la clinique vétérinaire ne ré ouvrira pas. Le robot très populaire dans les années 2000 disposait de sa propre clinique : dons d’organes et réparations en tout genre prenaient place dans l’établissement, ce qui permettait aux propriétaires de prendre soin de leur compagnon.