Et de deux pour Unai Emery. Après 2017, c’est une nouvelle élimination en huitième de finale de Champions League pour le coach basque du PSG. Si le titre de champion de France semble promis à Paris, cette nouvelle désillusion sur la scène européenne devrait provoquer la sortie d’Emery. Focus sur 5 remplaçants potentiels.

Mauricio Pochettino, le fils prodigue
Pochettino capitaine du PSG en 2002 (RMC Sport)

« Entrainer le PSG ? Ça fait partie de mes rêves ». Mauricio ça tombe bien, Paris est à la recherche d’un entraineur. L’avantage avec Pochettino c’est qu’il connaît la maison. Il a été le capitaine du PSG au début des années 2000. Il possède donc l’ADN du club parisien. En passant par le directeur sportif, Antero Henrique, au directeur général, Jean-Claude Blanc, tous apprécient le profil du coach Argentin. Le hic ? Il est sous contrat à Tottenham jusqu’en juin 2021. Mais impossible n’est pas Qatari. Personne ne voyait Neymar et Mbappé arrivés à Paris, pourtant ils sont là. Alors cet été marquera-t-il le retour du fils prodigue ? Réponse en fin de saison.

Antonio Conte, le patient anglais
Conte, une piste pour Paris (The Telegraph)

L’Italien est aujourd’hui à la tête de Chelsea, encore en course en Ligue des Champions. Mais en Premier League, le champion en titre est distancé au classement et surtout, une fracture entre le transalpin et son groupe semble irréductible. Il n’en fallait pas moins à la direction parisienne pour sauter sur l’occasion. Du coup selon les informations de Gianluca Di Marzio, journaliste italien de Sky sports, le club a entamé des discussions en vue de la saison prochaine. Sauf que Paris n’est pas le seul sur le coup, la Fédération italienne aimerait rappeler Antonio Conte au chevet de la Squadra Azurra.

Diego Simeone, la grinta argentine
Simeone, une grinta à revendre (2022mag)

L’Argentin, entraineur de l’Atlético Madrid, est un coach à poigne. Il ne lâche rien et sait galvaniser ses troupes. Un profil qui intéresse logiquement les patrons Qataris de Paris. Cela tombe bien puisque le poste ne laisse pas insensible El Cholo, comme il l’a annoncé à L’Equipe Magazine en décembre dernier : « à partir du moment où je quitte l’Atlético de Madrid, je pourrai aller dans n’importe quel club qui voudra gagner. Parce que je veux gagner. Donc, l’équipe qui me donnera la possibilité de gagner, c’est clair qu’après mon passage à l’Atlético, je l’entraînerai ». Reste à Paris de lui donner les meilleures conditions pour gagner.

André Villas-Boas, l’amour dure 3 ans
Villas-Boas veut venir à Paris (Goal.com)

Entre le lusitanien et le PSG c’est un peu « je t’aime, moi non plus ». Il y a 5 ans, le coach de 40 ans a failli s’engager avec le club francilien pour prendre la suite de Carlo Ancelotti. Il avait décliné la proposition. Seulement aujourd’hui c’est lui qui souhaiterait venir. Mais pas sûr que l’envie soit réciproque. L’avantage pour Villas-Boas c’est qu’Antero Henrique, le directeur sportif de Paris, le connaît parfaitement depuis leurs années communes au FC Porto. Sans oublier qu’il est libre de s’engager où bon lui semble. Après le dernier mot reviendra à Nasser Al-Khelaïfi.

Carlo Ancelotti, retour vers le futur
Ancelotti rêve de Premier League (newsdusport.com)

Le transalpin est sans club et à l’image de Pochettino il connaît très bien la maison. Il a été le coach de Paris de janvier 2012 à juin 2013. Mais si cette option peut s’avérer sécurisante pour les propriétaires, elle a peu de chance d’aboutir. Car l’Italien souhaite retourner entraîner en Angleterre. Et Chelsea, un de ses anciens clubs, risque d’être à la recherche d’un coach à la fin de saison avec le départ inéluctable d’Antonio Conte. Alors la probabilité de revoir Ancelotti s’asseoir sur le banc parisien s’annonce minime mais sait-on jamais. La seule certitude jusqu’ici c’est qu’Unai Emery vit ses derniers mois à la tête du PSG.