Samedi, un hôtel de luxe de Kaboul a été la cible d’une attaque terroriste causant 22 morts. Après plus de 12h de lutte, les assaillants ont été abattus. Les talibans ont revendiqué l’attentat.

L’attaque a pris fin dimanche matin après douze heures de résistance de la part des terroristes. Le dernier bilan fait état de 22 morts, dont 14 étrangers. Mais le déroulé des événements est encore confus.

Une nuit entière de terreur

Samedi 20 janvier, aux alentours de 21h, un commando d’hommes armés a fait irruption dans l’hôtel Intercontinental de Kaboul, déclenchant une explosion avant d’ouvrir le feu sur les clients et les agents de sécurité.

L’électricité a alors été coupée dans l’hôtel ainsi que dans tout le quartier. Le commando a mis le feu au 6e étage avant de se retrancher dans des chambres. Plusieurs hommes ont ensuite tenté de fuir l’étage incendié en passant par les balcons. L’un d’eux a lâché prise en direct à la télévision.

Selon plusieurs témoignages, les assaillants auraient également fait des otages qu’ils menaçaient de tuer. Les forces spéciales afghanes, épaulées par des forces de l’OTAN, sont parvenues à reprendre progressivement le contrôle des étages.

L’attaque n’a pris fin que vers 9H30 dimanche, une fois les assaillants abattus.

« L’attaque est terminée, tous les assaillants ont été tués ; 126 personnes ont été secourues dont 41 étrangers », a annoncé Najib Danish, porte-parole du ministère de l’Intérieur, dimanche à l’aube. Il a précisé que des « opérations de nettoyage étaient toujours en cours au sixième étage » pour faire exploser les munitions restantes.

Alors que le premier bilan faisait état de 18 morts, 22 corps ont été découverts et transportés à l’hôpital pour être identifiés. La chaîne de télévision locale Tolo News va même plus loin en citant « 43 morts selon des sources crédibles ».

L’attaque revendiquée par les talibans

Le porte-parole des talibans, Zabiullah Mujahid, a revendiqué l’opération dans un message affirmant que l’hôtel était « plein d’envahisseurs américains et d’autres nationalités » et que l’attaque a tué des « dizaines » d’entre eux. Il a quant à lui évoqué cinq assaillants au lieu des six évoqués par Najib Danish.

Selon une source sécuritaire, deux des assaillants auraient passé la nuit à l’hôtel, enregistrés comme clients. Ils auraient fait mine de commander au restaurant de l’hôtel avant d’ouvrir le feu.

Crédit: l’Union.fr

L’Intercontinental de Kaboul, l’un des deux cinq étoiles de la ville, est un hôtel très prisé par les afghans aisés et les voyageurs internationaux. Il accueille fréquemment des mariages, des conférences et des réunions politiques.

L’établissement, ouvert en 1969, avait déjà été visé en juin 2011 par une attaque des talibans qui avait fait 21 morts.

L’attaque, qui intervient quelques jours après la visite d’une délégation du Conseil de sécurité des Nations unies à Kaboul, pose une nouvelle fois la question de l’efficacité des mesures anti-terroristes dans les lieux publics.